Miam, les fraises!

Les fraisiers du jardin ne suffisant pas à notre consommation effrénée, on se fait, comme chaque été, des ventrées de fraises du Québec.

On trouve ici des fraises à l’année, venues des États-Unis (86% de la consommation annuelle au Canada!) ou du Mexique, parfois du Chili. Mais amateur de fraises, passe ton chemin, elles sont pires encore que les fraises espagnoles! Rouges et charnues, elles n’ont par contre AUCUN goût, et un aveugle ne saurait pas déceler de quel fruit il s’agit (véridique).

La fraise du Québec, par contre, n’a rien à envier aux gariguettes ou maras des bois dont on se gavait dans notre ancienne vie. Un vrai délice, arrosée d’un petit filet de citron.

DSC08576Produite localement, elle est invariablement vendue dans son petit panier vert et blanc au logo « Les fraîches du Québec » qui permet de l’identifier facilement – une belle réussite marketing, fois de marketeuse.

On la trouve dans tous les supermarchés de la région, mais aussi – et cela représente un tiers de leurs ventes – auprès de petits revendeurs envoyés par les producteurs installer leur kiosque au coin des rues. Ou encore directement chez le producteur, à emporter ou à cueillir soi-même. Même prix ou presque partout, par contre, les supermarchés ont dû négocier le coup, ils arrivent même souvent à être moins chers tout en prenant leur marge …

Pour ceux que ça intéresse, la fraise arrive au 3ème rang des de l’industrie fruitière de la province, après la pomme et le bleuet (notre myrtille, mais la chair est blanche). Cœur de l’industrie : l’île d’Orléans qui était autrefois couverte de fraises sauvages.

Les petits boulots (jobines) étant nombreux pour les ados en quête d’indépendance financière, les jeunes et moins jeunes ne sont pas légions à se précipiter pour récolter les fruits. Les producteurs doivent donc faire appel à des milliers de travailleurs saisonniers venus pour quelques mois du Mexique et d’ailleurs, payés au rendement sans salaire minimum -plus pour longtemps, le gouvernement a prévu de changer tout ça dès l’an prochain.

On va pouvoir s’en gaver jusqu’à fin septembre … on ne boude pas notre plaisir, je vous le dis.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s