Douce parenthèse

Enragés, les coups de pédales sur le vélo, ce matin.

Non pas que reprendre le travail me désespère. Même si la paie et le niveau de responsabilité sont en deçà de ce que je connaissais en France, la bonne ambiance de travail et l’absence totale de stress en font un job plutôt sympathique.

Par contre, la reprise marque indiscutablement la fin de cette parenthèse incroyable qui nous a ramené pour trois semaines en France, trois ans après le début de notre grande aventure familiale. Nous avons vécu des jours chargés d’émotion au contact de toutes ces personnes extraordinaires qu’on embrassait à nouveau, ces retrouvailles donnant à ces vacances une intensité rare. Et ce fut bien plus dur de dire au revoir et de partir, cette fois, alors que l’ivresse de cette nouvelle vie à construire a disparu.

Malgré tout, en retrouvant la maison, les habitudes, en trouvant les messages des amis d’ici, on s’est senti chez nous. Finalement, c’était là aussi l’objectif initial: avoir des racines en plus d’un lieu …

Publicités

2 réflexions sur “Douce parenthèse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s