Parasco

Au Canada, et plus largement en Amérique du Nord, il est entendu que l’école doit être un lieu pour favoriser le développement de l’intelligence et des habilités de base; mais aussi un lieu permettant le développement personnel de chacun, favorisant l’estime de soi, et ainsi, au final, assurant une intégration réussie dans la société.

À ce titre, donc, les établissements scolaires, tant publics que privés, offrent dès le secondaire (l’équivalent du collège français) un large éventail d’activités parascolaires, sportives ou culturelles, qu’on trouve plutôt, en France, dans les cycles universitaires.

C’est cette offre d’activités sans pareil qui a permis au Canada de voir fleurir le théâtre d’improvisation, par exemple, très répandu par ici.

GleeclubpposterParmi les choix proposés, ma fille ainée a choisi d’être choriste dans une comédie musicale montée de toutes pièces par un professeur de musique du collège et un metteur en scène recruté pour l’occasion. Cette année, ils ont choisi de monter le Glee Club, librement inspirée de la série américaine du même nom : un groupe de jeunes s’engage dans une compétition de chorale scolaire, bravant le mépris des élèves pour une activité jugée ringarde.

On ne parle pas ici d’engagement à la légère, ils ont tous signé un engagement formel à participer activement à toutes les répétitions. Et il y en a eu, des répét’!

Pendant un an, à raison de deux soirs par semaine, puis, les dates de représentation approchant, tous les soirs et mêmes certains samedi ou dimanche après-midi, près de 50 jeunes – danseurs, solistes, choristes – se sont préparés.Tout ça en plus du travail scolaire habituel, bien sûr, et des autres activités extra-scolaires dans lesquels ils sont engagés.

Ils ont appris près de 80 chansons ou morceaux de chansons (pour les medleys), puisant dans le répertoire francophone du Québec, appris des chorégraphies, et pour les solistes, mémorisé un paquet de répliques.

gleeIls ont participé à une conférence de presse, reçu des conseils précieux en matière de chorégraphie, de chants, et même de yoga (pour évacuer le stress!). Parlez-leur de la chaine d’énergie, par exemple, où avant chaque spectacle, tous se donnent la main, ferment les yeux, et écoutent en silence le professeur formuler les derniers encouragements, les faisant « brailler »  (pleurer) en bande avec un sentiment d’appartenance énorme à leur école et à cette équipe.

Cette belle aventure humaine leur a permis de noué des liens inter-personnels incroyables, développé leur confiance, traversé avec succès des moments de doute (on sera jamais prêts!).

Et vécu des émotions fortes qui s’achèvent cet après-midi, avec la dernière des trois représentations.

Dites, est-ce que je peux redevenir élève de secondaire?

Publicités

2 réflexions sur “Parasco

  1. Eh!! je suis justement allée voir la représentation de vendredi soir car l’une des deux chorégraphes travaille avec moi. Ils ont fait ça comme des pro!

  2. Le monde est vraiment petit! C’était vraiment pro, effectivement. J’admire les adultes capables d’encadrer aussi efficacement 50 jeunes plein d’énergie. Ils n’oublieront jamais l’expérience…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s