Cabane à sucre

Qui dit printemps dit, au Québec, cabane à sucre, un rituel scrupuleusement respecté par un grand nombre de familles. Et par nous, bien que (chut, secret!), le plaisir s’érode quelque peu avec le temps.

Cette année, c’est par une température décidément trop froide pour la saison qu’on s’est entassés avec 240 autres personnes dans la cabane Le Chemin du Roy de Saint-Augustin de Desmaures pour un repas traditionnel.Il fait -1 degré et il neigeote, « ça a pas d’allure », comme on dit en bon québécois en faisant durer le u.

Érablière Le Chemin du Roy
Érablière Le Chemin du Roy

Pendant que les musiciens jouent des airs populaires enjoués, entourés d’enfants heureux de faire tinter les cuillères en bois en guise de chœur,  les plats se succèdent dans une ambiance bonne enfant.

Autant il faut froid dehors, autant il fait chaud et accueillant dedans.

ccc cDans ces repas traditionnels, aucune réelle surprise au niveau du menu. Seul le talent du cuisinier et les convives autour de vous apporte une touche différente d’une année à l’autre. Si on peut y aller entre amis, beaucoup de tables sont en fait réservées par les clubs sociaux des entreprises, donnant ainsi l’occasion de socialiser avec les conjoints et enfants des collègues de travail.

On goûtera donc inévitablement à la soupe de pois, à la tarte à la viande, omelette, haricots et pommes de terre à l’érable, salade de chou, jambon fumé à l’érable, crêpe … au sirop d’érable, le tout servi à volonté.  Très bon, mais ouf, trop lourd!

Capture Capture

Le seul plat auquel je ne me fais pas : les oreilles de crisse, du gras salé grillé en forme de chips. Fallait-il travailler fort dans les camps forestiers pour pouvoir avaler ces bombes caloriques! Reste que le plat se vide rapidement, le sang des bucherons coulerait donc toujours dans les veines québécoises…

CaptureDeux heures plus tard, les ventres ont beau être rebondis, personne ne raterait pour rien au monde « la tire », à l’extérieur de la cabane. Les gamins maladroits s’en mettent sur les manteaux, les filles s’y collent les cheveux, ça reste néanmoins un vrai plaisir familial de s’enfiler ces sucreries à la texture incomparables.

ccc

cccReste à faire un petit tour de l’érablière dans une carriole tirée par des chevaux (on a tous froid, mais ça fait partie intégrante du folklore, ça rappelle le bon vieux temps n’est-ce pas).

cccEt bien on ne mangera pas ce soir, je vous le dis!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s