Côte R

Avec une fille en secondaire 4, nous voici plongés progressivement dans l’étude du système scolaire pré-universitaire québécois (le CEGEP).

En effet, il lui reste un an de secondaire avant de rejoindre :

  • soit un cycle professionnel – si elle est fatiguée de l’école et veut apprendre un métier au plus vite (elle aura alors un DEP -Diplôme d’Études Professionnelles);

soit un établissement pré-universitaire, avec deux voix possible:

  • études collégiales, à mi chemin entre le « lycée » et l’université (4 sessions, 2 ans normalement), une exclusivité québécoise très commentée, souvent critiquée, n’offrant comme seul débouché que la poursuite des études;
  • cycle technique (6 sessions, normalement fait en 3 ans), plus pratico-pratique, qui permet soit de rejoindre l’université soit de rejoindre le monde du travail avec un DEC en poche (Diplôme d’Études Collégiales), grosso modo les DUT français.

Parmi les subtilités à intégrer, on n’a pas été longs à entendre parler de la côte R, qui met très tôt la pression sur les élèves désirant suivre un cursus pré-universitaire. Cette côte R – ou CRC, côte de rendement au collégial – est attribuée à chaque élève au regard de ses notes en secondaire 4 et début de secondaire 5 (puisque les inscriptions se font en mars), et sera mise à jour au cours de ses études pré-universitaires pour les admissions à l’université.

La côte tient compte de ses performances, de celle de sa classe, et de celle des autres classes de même niveau au Québec. Un collège a fait un document qui explique bien le principe, pour ceux qui veulent en savoir plus.

Dès lors que l’élève vise un programme contingenté, sa côte R est déterminante, bien que d’autres éléments de son dossier entrent en ligne de compte. Pour certains programme très sélectifs, avoir une côte inférieure à 30 est un couperet net.

  • Entre 29,5 et 31,9 (80 % à 85 %) – notes supérieures à la moyenne;
  • Entre 26 et 29,4 (75 % à 80 %) – notes au-dessus de la moyenne;
  • Entre 20 et 25,9 (65 % à 75 %) – notes dans la moyenne.

Les sites des CEGEP indiquent presque toujours la côte R du dernier admis de l’an passé dans un programme donné, pour donner une idée de ses chances …. et mettre fin à certains rêves. Il existe par ailleurs un site qui permet d’estimer sa côte R en rentrant sa moyenne et celle de son groupe, ou de faire des simulations.

Bref, il lui reste plus d’un an pour faire son choix de programme pré-universitaire et d’établissement, mais ses performances scolaires actuelles constituent déjà son sésame pour dans deux ans.

Quant à nous, il nous reste heureusement tout ce temps pour nous préparer psychologiquement à cette grande étape dans la vie de notre fille. Gloups, que ça passe vite!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s