« Là où la mer commence »

bicTerre de légendes, le parc de Bic dégage une magie qui ne se dément pas, visite après visite. Si vous hésitez encore à faire les 2H30 de route qui séparent Lévis de Bic, je vous invite à lire le roman de Dominique Demers, « Là où la mer commence » : il donne une envie folle d’y aller.

Bien que petit en superficie, ce parc situé dans l’estuaire maritime du fleuve Saint-Laurent est truffé de petites anses, de rochers à escalader joyeusement et de sentiers pédestres ou à vélos.

L’atmosphère marine est présente partout: algues, phoques se prélassant au soleil sur des récifs, oiseaux marins, heures de marée à respecter sous peine de se retrouver coincé sur un îlot ou un récif.

Parmi les incontournables, le sentier du Cap à l’Orignal, accroché à flanc de falaise, offre un vue imprenable sur le fleuve (son relief accidenté ravit les ados … et vieux ados que nous sommes). Et on n’échangerait pour rien au monde notre pique-nique dans l’anse à mouille-cul, protégée des vents et pleine de soleil ce jour-là , contre un restaurant même réputé.

dsc_5070

dscn2014

 

 

dsc_5071dsc_5077dsc_5080dsc_5118dsc_5125

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s